hexagon hexagon-filled home mail search facebook twitter linkedin download wilo-logo2
08/ Wilo

Faut-il cacher ou montrer ses contacts LinkedIn ?

01/03/2016 | AVOCATS - DIGITAL

II fut un temps où les comptes LinkedIn affichaient le nombre des contacts sur chaque compte même quand ceux-ci dépassaient le seuil de 500. Pour éviter la course (souvent absurde) au nombre de relations le plus élevé (à l’image des « amis » sur Facebook), LinkedIn a modifié sa politique. Maintenant, derrière le mystérieux 500+ peuvent se cacher 501, 1000 ou 10 000 contacts.

Il faut savoir (même si peu de personnes connaissent le paramétrage) qu’il est possible de déverrouiller cette fonctionnalité pour rendre public le nombre de ses contacts. Mais au-delà du nombre, se pose surtout la question de la visibilité de son réseau.

Voici quelques informations utiles concernant la visibilité de son réseau.

Si vous choisissez d’ouvrir votre réseau, votre profil fera apparaître 500+ mais vos relations de 1er niveau connaitront le nombre exact de vos relations, sauront qui sont ces personnes et pourront faire des recherches au sein de votre réseau.

Si vous n’ouvrez pas votre réseau, seules vos relations de premier niveau auront connaissance du nombre et de l’identité de vos « relations partagées ». En fermant votre réseau, vos relations apparaîtront quand même dans les recherches comme étant vos relations mais les tiers ne pourront pas effectuer de recherches au sein de votre réseau.

Alors, faut-il ouvrir son réseau ou pas ?

Si vous envisagez un changement de carrière et que vous êtes en contact avec des recruteurs et des concurrents de votre employeur / cabinet actuel, la discrétion (relative…puisque vous agissez à ciel ouvert sur un réseau social) sera de mise.

En revanche, ouvrir son réseau constitue un moyen de briller par la richesse de son carnet d’adresses, d’être sollicité pour organiser des introductions et plus généralement de se positionner comme une personne influente.

Les avocats qui liront ce « post » pourront se demander si la vocation de l’avocat est d’être un homme ou une femme de réseaux. Les adeptes du marketing diront peut-être oui. Sur le plan déontologique, Il est admis que l’utilisation de LinkedIn par un avocat ne constitue pas une violation du secret professionnel. En effet, les clients qui apparaîtraient parmi ses relations ne sont pas identifiés comme tels. Mais au-delà des considérations éthiques, le réseau de l’avocat ne doit-il pas d’être plus confidentiel que celui du directeur commercial d’une grande entreprise ? Instinctivement, la réponse serait oui.

Dominic Jensen

Avocats

S’implanter en province : un pari gagnant

Même si les prouesses du digital semblent oblitérer les distances, les clients continuent à désirer des rendez-vous physiques et près de leurs bureaux. Loin d’être obsolète, l’implantation régionale peut...

Partager

Avocats

A l’ÈRE DES CONCENTRATIONS

Les consolidations se succèdent à un rythme effréné : selon un rapport américain, le nombre de rapprochements a atteint en 2017 un niveau jamais vu depuis 2001. Alors que...

Partager
Retour au blog
x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site  et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser