hexagon hexagon-filled home mail search facebook twitter linkedin download wilo-logo2
08/ Wilo
Eliott & Markus

FAUT-IL ENCORE ENVOYER DES CARTES DE VŒUX ?

28/11/2017 | RELATIONS PUBLIQUES

Temps de lecture : 2’ 00’’

A l’heure digitale, les cartes de vœux peuvent paraître des artefacts dépassés. Pourtant, elles sont un formidable outil de marketing et de communication pour les cabinets de services professionnels.

Par Anne-Laure JOUBAIRE

Avocats, experts-comptables, huissiers, notaires, gestionnaires de patrimoine, autant de professions à l’image « sérieuse ». Sans aller jusqu’à se mettre à nu, il est possible de formuler des vœux colorés, interactifs, design et/ou décalés tout en respectant l’esprit de l’entreprise.

Loin d’être synonyme d’ennui, la sobriété peut être mise en valeur en twistant le logo ou en jouant sur la forme, comme l’a fait Taylor Wessing avec sa carte en dentelle de papier. D’autres comme le cabinet Horace ont su créer une habile correspondance entre slogan (Déployons nos ailes) et forme (avion en papier à plier).

Concernant la carte physique, les possibilités de variations sont infinies, tant au niveau du format que du graphisme, de la BD au dessin de caricature, en passant par l’impression en 3D ou la boîte de chocolat. Les vœux digitaux, eux, peuvent prendre la forme de dessins animés, de parodies de films ou de vidéos mêlant réel et effets spéciaux. Les vœux du cabinet d’avocats Ayache Salama ont fait mouche en 2017 dans cette dernière catégorie avec leur parodie du jeu Pokémon Go.

L’humour est un vecteur régulièrement utilisé. Manié avec soin, il peut faire sortir votre carte du lot et faire le buzz. Le cabinet DMD s’est ainsi démarqué avec sa déclaration (de vœux) fiscale en 2015 ou ses annonces de marabout en 2017. De son côté, le cabinet Manatt, Holiday and Philips a su habilement détourner les blagues habituelles sur le pointillisme de l’avocat.

Certaines entreprises proposent des formats ludiques tant en version papier (recherche de mots dans une grille, case à gratter, cocotte dépliable, petites annonces) qu’en version digitale. Ayache Salama proposait ainsi en 2015 de jouer à Pac-Man sur son site.

Certains cabinets jouent, quant à eux, la carte de l’actualité. Les fiscalistes d’Arsène Taxand ont ainsi repris les discours des principaux dirigeants mondiaux pour aborder avec humour la question des impôts. D’autres, comme Kalliopé ont surfé en 2017 sur la vague électorale.

LES CONSEILS D’ELIOTT ET MARKUS

La préparation et l’envoi de cartes de vœux est loin d’être une sinécure, alors autant bien s’y préparer en amont du 1er janvier. Etablir un rétroplanning pourra vous permettre d’être au clair sur les tâches à effectuer : choix du prestataire, du design et du message, vérification de la mailing list, etc. Sauf exception, il est inutile de revenir sur l’année passée, le rapport annuel s’en chargera. Les vœux sont l’occasion de présenter votre stratégie, en quelques mots choisis avec soin, loin de toute velléité commerciale. Souhaiter bonheur et prospérité ne présente pas de risques mais relèguera vite votre carte au fond des tiroirs. La stratégie gagnante consiste à prendre le temps de réfléchir à plusieurs à un message original sur la forme et le fond. Idéalement celui-ci devrait faire référence subtilement à vos spécialités et mettre en valeur vos équipes.

En répétant ce processus chaque année, comme le font Ayache Salama, DMD Avocats ou encore Arsène Taxand, vous créerez une attente chez les destinataires et renforcerez le sentiment d’appartenance de vos collaborateurs.  Afin de capitaliser sur le potentiel network de ces vœux, il peut être intéressant de les accompagner d’une invitation à un évènement proche, comme une galette des rois ou une conférence.

Alors que les cartes papiers sont progressivement remplacées par des e-card et vidéos, quel format choisir ? Les cartes physiques peuvent être mises en valeur et augmenter votre visibilité : les supports originaux et utiles sont généralement conservés alors n’ayez pas peur d’opter pour des marques pages, des Rubiks’cubes,  voire même des affiches ou des M&Ms. Au-delà de la visibilité, les cartes papiers sont également un bon moyen de renforcer les liens affectifs. A l’heure des e-mails impersonnels, recevoir une carte signée avec un petit mot est toujours très agréable. Les vœux digitaux quant à eux coûtent moins cher et permettent plus d’inventivité. Au final, chaque format a ses avantages alors autant combiner les deux !

Relations publiques

Carte de vœux : l’heure du choix

Digitale ou papier, humoristique ou solennelle, sobre ou décalée… le choix de la carte de vœux enflamme les débats au sein des cabinets et autres professions à l’image « sérieuse »,...

Partager

Relations publiques

RAPPORT ANNUEL : QUELLES MARGES D’INNOVATION ?

Temps de lecture :  3’ 30 ’’ 05/12/2017 L’élaboration des rapports d’activité a longtemps été vécue comme une étape pénible par les organismes soumis à cette obligation. Bien pensés, ces...

Partager
Retour au blog
x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site  et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser