hexagon hexagon-filled home mail search facebook twitter linkedin download wilo-logo2
08/ Wilo

Qui veut investir dans un cabinet d’avocats ?

07/10/2014 | AVOCATS

L’Incubateur du Barreau de Paris organise son premier grand évènement le 9 octobre au NUMA.

De nombreux spécialistes de la profession d’avocat sont réunis pour évoquer trois thèmes :

  • l’intelligence artificielle appliquée aux services juridiques,
  • les modes de financement externes des cabinets d’avocats
  • la réflexion autour de la formation des avocats.

Intéressons nous au financement externe. Depuis la création des SPFPL, par la loi MURCEF du 11 décembre 2001, la question de l’investissement extérieur dans les cabinets d’avocats est posée. Réveillées par la loi du 23 mars 2011 les SPFPL ont vu leur vocation interprofessionnelle mise sur le devant de la scène. Enfin, le décret 2014 – 354 du 19 mars 2014 a précisé les modalités de constitution et de contrôle de ces SPFPL pluri-professionnelles.

Que s’est-il passé en presque 15 ans ?

Rien ou presque. La finalité de toutes ces dispositions était de permettre aux cabinets d’avocats de renforcer leur structure capitalistique pour mieux faire face dans un environnement de plus en plus international et concurrentiel.

Si certains cabinets d’avocats ont eu recours aux SPFPL dans le cadre de montages dans des opérations de croissance externe, la vocation financière de ces sociétés est restée lettre morte.

Un problème d’immobilisme à la française ou de corporatisme ?

La réponse est plutôt à rechercher du côté des investisseurs.

Quels sont les critères qui suscitent une volonté d’investissement ? Un retour sur le capital investi, un management stable, une vision et des projets de croissance, une rentabilité pérenne… tous ces facteurs qui, réunis, donnent confiance à l’investisseur. Ces facteurs qui ne sont pas les attributs traditionnels du cabinet d’avocats. Il y a une déformation professionnelle chez les juristes qui consiste à penser que le véhicule juridique est le point de départ de la réflexion. Or, les véhicules ne serviront pas à grand-chose si le business model des cabinets n’est pas au rendez-vous.

Si l’investissement extérieur doit un jour concerner les cabinets d’avocats, il ne concernera probablement que des cabinets dont

  • le positionnement,
  • le risque client,
  • les procédures internes,
  • la systématisation de certaines tâches,
  • la taille
  • la structuration du management

seront compatibles avec les attentes des investisseurs extérieurs.

Pour l’heure, il faut se tourner vers l’Australie pour observer un cas d’introduction en bourse d’un cabinet. Il faut regarder du côté de l’Angleterre pour constater que la filialisation d’activités juridiques à travers les ABS (Alternative Business Structures) ne concerne pas les cabinets d’avocats mais les assureurs, les banques ou les grands groupes commerciaux.


A propos de l’auteur :
Dominic Jensen
d.jensen@eliott-markus.com
Consultant spécialisé dans la stratégie et l’organisation des cabinets d’avocats.
Auteur de « Cabinet d’Avocats, création et stratégie, organisation et gestion » aux éditions Dalloz.
Directeur scientifique de Dalloz Avocats, exercer et entreprendre.
Enseignant à l’EFB et directeur stratégie de l’agence Eliott & Markus.

A propos de l’agence :
Eliott&Markus
 est une agence de conseil marketing et communication dédiée aux cabinets de services professionnels, aux professionnels du conseil et de l’expertise intellectuelle.
Nos métiers sont organisés pour atteindre les objectifs de nos clients : créer et mettre en place la stratégie marketing et communication off et online, gérer la communication et décliner le plan opérationnel, créer les supports de communication opérationnels.
Contact : Gwénaëlle Henri, g.henri@eliott-markus.com

Avocats

S’implanter en province : un pari gagnant

Même si les prouesses du digital semblent oblitérer les distances, les clients continuent à désirer des rendez-vous physiques et près de leurs bureaux. Loin d’être obsolète, l’implantation régionale peut...

Partager

Avocats

A l’ÈRE DES CONCENTRATIONS

Les consolidations se succèdent à un rythme effréné : selon un rapport américain, le nombre de rapprochements a atteint en 2017 un niveau jamais vu depuis 2001. Alors que...

Partager
Retour au blog
x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience du site  et contribuer à l'amélioration de la plateforme. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de cookies.

Accepter Refuser