45

consultants et experts

800

Références

4

Continents

« La satisfaction de nos clients est notre engagement ultime  »

Gwénaëlle Henri
Gwénaëlle Henri

« Votre marque commence ici  »

Ilias Meslohi
Ilias Meslohi
EM BG
22:00
jeudi 26 janvier

paris

Europe

22:00
jeudi 26 janvier

casablanca

africa

Blanche BG
Blanche BG Hover
Mirovia BG
Mirovia BG Hover
Welawcare BG
We lawcare BG Hover
Desk
Desk Soon

Middle East Africa

Close Icon
03 Nov. 2022

10 ingrédients clés pour réussir sa carte de voeux digitale

10 ingrédients clés pour réussir sa carte de voeux digitale
  • Avocats
  • carte de voeux
  • Communication
  • Conseil
  • Digital
  • Droit
  • Optimisation

Emailing qui arrive en spam, Madame qui se fait appeler “Cher Monsieur”, le légendaire featuring sapin de noël x flocons de neige en visuel pour la 5ème année consécutive… Vous cherchiez la checklist idéale pour une carte de vœux digitale réussie ? Il suffisait de le demander ! Wilo vous propose sa propre recette, en 10 astuces imparables, pour réaliser une carte de vœux digitale réussie.

Temps de lecture : 4 min

1 – Nettoyer son plan de travail : détenir une base de donnée vérifiée, claire et complète 

Le nettoyage de la base de données c’est le b.a.-ba avant de se lancer dans la réalisation d’une carte de vœux digitale (ou de n’importe quel emailing). Entreprise référente, fonction du destinataire, civilité et formule de politesse (Cher, Chère…) doivent toujours y figurer. N’hésitez pas à utiliser votre fidèle compagnon le Ctrl + F pour vérifier les points virgules et guillemets qui auraient pu se glisser dans les emails de votre base de données… Les erreurs de syntaxes sont les plus fréquentes !

2 – Choisir le bon moule : outil de routage ou messagerie Outlook

Deux options existent pour transmettre digitalement votre carte de vœux. La première est l’utilisation d’un outil de routage (comme mailchimp) qui offre de nombreux atouts, notamment le nettoyage automatique de la base de données, des statistiques et un outil de création d’emailing facile à utiliser. 

La deuxième possibilité est le recours à la messagerie Outlook. Cependant, cette alternative impose l’emploi d’un format OFT* (format Outlook par défaut) qui requiert l’intervention d’un développeur web. Et attention : aucune statistique n’est exploitable avec cette messagerie.

3 – Respecter les doses indiquées : surveiller le poids de son emailing  

Respecter les standards de mailing préconisés pour garantir la bonne réception ! Un emailing trop lourd, c’est un risque de passer en spam. Il est conseillé de ne pas dépasser 500 ko en comprenant les textes, les images et les liens html nécessaires. 

Pssst : une photo de belle qualité, c’est déjà 300 ko.

4 – Appliquer les astuces de pros : contourner les pièges à spam

Qui dit carte de vœux réussie, dit déjouer les pièges à spam. Heureusement, tout ne tient pas qu’au hasard. La règle d’or des pros pour minimiser les pertes est la conformité d’un ratio texte/image toujours en faveur du texte. Autrement dit, si vous misez exclusivement sur une carte de vœux visuelle, la messagerie risque de la considérer comme de la publicité et l’envoyer directement en spam. Donc, privilégiez toujours le texte sur l’image. Et non, si vous vous posez la question, du texte sur une image, c’est toujours une image !

5 – Proposer une version allégée : plus il y a de choix, moins il y a de tracas

L’utilisation d’Outlook par vos destinataires présente quelques complications. Le design des emailing risque de changer selon les paramètres prévus par chaque compte et chaque version d’Outlook. Le paramétrage de base n’autorise pas la visualisation des images et la majorité des utilisateurs Outlook ne modifie pas les réglages initiaux. 

Pour éviter toutes incertitudes, la solution réside dans l’ajout d’une option “ouvrir l’e-mail sur le navigateur” en tête d’e-mail. La présence supplémentaire de ce lien permet au destinataire d’être redirigé, s’il le souhaite, sur la version en ligne de l’emailing et assure l’affichage de la carte de vœux telle qu’elle a été conçue. 

6 – Sonder ses invités : adapter le format du mailing et son contenu

Penser une carte de vœux dans son contenu comme dans son format dépend de la nature du message à diffuser. Si vous souhaitez partager un message concis, il est pertinent de jouer sur un mailing uniquement, avec un bon discours socle et une créa dynamique. A l’inverse, s’il y a eu un important travail de storytelling, n’essayez pas de tout caler au chausse pied dans votre mailing : opter pour un format vidéo, accessible depuis le mailing et qui donne toute latitude pour développer correctement votre message.

7 – Trouver un nom alléchant : l’étape anodine qui s’avère cruciale    

Soigner l’objet de l’emailing est le maître mot. C’est le premier aspect qui va encourager le lecteur à ouvrir le mail ou, au contraire, l’inciter à détourner le regard. Il se doit donc d’être bien pensé ! Oubliez les majuscules et points d’exclamations, et rédigez un objet compris entre 62 et 80 caractères espaces compris. Le message principal doit, toujours, être positionné en tête d’objet pour permettre au lecteur de détenir l’information essentielle au premier coup d’œil. 

8 – Soigner le dressage : concevoir un concept créatif en adéquation avec votre marque

Deux choix créatifs s’affrontent lors de la conception visuelle d’une carte de vœux : rester aligné avec sa charte graphique ou casser les codes et jouer la disruption. Cette décision s’apprécie au regard du positionnement et de l’ancienneté de votre entreprise. Un acteur installé sur son marché depuis une dizaine d’années peut se permettre une carte de vœux qui détourne son identité visuelle. A contrario, une jeune entreprise possédant une toute nouvelle charte graphique, a tout intérêt à la mettre en avant et composer à partir de ses éléments distinctifs. 

9 – Privilégier une découpe facile : faire simple et réduire la marge de risques

Attention avec l’utilisation du GIF ! Afin de faire encore et toujours écho à notre fauteur de trouble, il est important de savoir que le GIF ne passe pas sur certaines versions d’Outlook. Nous vous conseillons donc de bannir le GIF de vos cartes de vœux. Préconisez plutôt le format vidéo qui impose une visualisation sur le navigateur directement. Réduction des doutes, égale une carte de vœux optimisée !   

10 – Penser au lendemain : zéro gâchis 

Une carte de vœux digitale ne meurt pas juste après sa lecture… tout se réutilise ! Pensez à  tirer profit de la créativité de votre carte de vœux pour communiquer via votre signature mail ou sur les réseaux sociaux tout au long de la période des fêtes. Toutefois, il est conseillé d’attendre 24h après l’envoi de l’emailing avant de publier les premiers posts, pour conserver une certaine exclusivité auprès de vos contacts directs. Et n’oubliez pas de rester en cohérence avec les concepts/messages définis dans la carte de vœux digitale. Inutile de répartir de zéro pour votre communication sur les réseaux.